Quel est le meilleur compresseur d’air en 2021 ? Le guide d’achat complet !

Le compresseur d’air est un outil de bricolage polyvalent et très utile. Que ce soit pour gonfler les pneus de votre voiture, la peinture ou le sablage, il s’agit d’une machine qui va grandement faciliter bon nombre de travaux. Ce n’est pas sans raison qu’il s’agit d’un outil que tout bricoleur en herbe doit avoir chez lui ! Son principe de fonctionnement est assez simple, il aspire l’air ambiant et le met sous pression, pour ensuite le restituer sous forme d’air comprimé. Seulement, vous vous doutez bien qu’il existe de nombreux modèles selon l’utilisation à laquelle ils sont prévus.

À cet effet, vous pouvez vous demander quel type de compresseur conviendra le plus à vos besoins ou vos travaux ? Comment cet appareil fonctionne-t-il exactement ? Sur quels critères vous devez vous baser pour acheter un compresseur d’air ? Pas de panique, que vous soyez bricoleur amateur ou professionnel, on va répondre aux moindres de vos questions ! En bref, vous êtes au bon endroit. On vous a préparé un guide complet sur les compresseurs d’air ! Découvrez la différence entre les différents types compresseurs monocylindre, bicylindre et portatif. Comment choisir le bon modèle, comment l’entretenir et quelles précautions de sécurité prendre lors de son usage ? Sans plus tarder, voici pourquoi acheter un compresseur !

Classement des 3 meilleurs compresseurs d’air de 2021

Pourquoi acheter un compresseur ?

Il est tout à fait normal de vous demander pourquoi acheter un compresseur d’air. La réponse simple serait de vous dire qu’il s’agit d’un appareil indispensable pour votre boîte à outils. Seulement, on sait que pour un bricoleur ce n’est pas une réponse suffisante !

Tout d’abord, un compresseur est une machine très polyvalente. C’est-à-dire, quel que soit le domaine de votre prédilection ou de votre travail, il vous sera utile. En plus, vous n’avez pas à être un professionnel pour pouvoir l’utiliser, car la prise en main est très simple.

À cet effet, il existe un modèle adapté à chacun de vos besoins qui va grandement faciliter votre vie au quotidien :

  • Vérifier la pression de vos pneus ou les gonfler sans passer par un vulcanisateur ;
  • Utiliser des outils pneumatiques pour agrafer, clouer, percer, meuler, découper ou encore poncer ;
  • Effectuer des travaux de peinture dans votre maison ou sur le bois ;
  • Ou encore pour le soufflage ou le nettoyage de vos surfaces… etc.

Vous l’aurez compris, les utilisations d’un compresseur sont multiples. La seule limite est votre créativité !

Bien sûr, un compresseur destiné à une utilisation industrielle ou professionnelle diffère de celui d’un bricoleur amateur. Pour savoir comment faire la part des choses, on vous explique un peu plus bas comment choisir un compresseur.

En second lieu, il faut savoir que la technologie des compresseurs d’air a beaucoup évolué ces dernières années. Ne vous imaginez pas qu’il s’agit d’un appareil immense et très encombrant.

En effet, il existe de petits modèles embarqués que vous pouvez emporter avec vous dans la malle de votre voiture pour gonfler vos pneus par exemple. Il vous faut simplement le brancher à votre allume-cigare et le tour est joué !

Enfin, il s’agit d’outils disponibles à des prix très abordables. En plus de cela, imaginez les économies que vous faites en évitant les passages obligatoires chez le vulcanisateur par exemple. Vous aurez vite fait de rentabiliser ce petit investissement.

Meilleur compresseur d'air

Comment choisir son compresseur ?

Bien que ça puisse paraître assez simple, choisir le bon modèle de compresseur d’air n’est jamais évident. Depuis qu’il est devenu un véritable équipement standard pour les bricoleurs en herbes, de nombreux types, de tailles et de puissances différentes, ont vu le jour.

Ainsi, pour éviter de faire le mauvais choix, il vous faut absolument savoir sur quels critères et conditions vous baser !

À cet effet, la première chose à faire est de définir l’usage principal que vous prévoyez pour ce compresseur. En effet, ce n’est qu’en partant sur cette base que vous pourrez ensuite trancher pour le reste des caractéristiques de cet appareil, à savoir :

  • La puissance et le type du moteur ;
  • La pression et le débit d’air dont vous allez avoir besoin ;
  • Une capacité de la cuve adaptée à votre utilisation.

On sait que certains d’entre vous vont trouver que ça devient déjà compliqué. Mais ne vous en faites pas, on vous explique en plus de détails l’utilité de chaque élément un peu plus bas.

Ainsi donc, quel type de compresseur d’air est le plus adapté à vos besoins ? Quelle doit être sa puissance ? Quels sont les critères qui doivent guider vos choix ? On vous dit tout !

L’usage prévu

Le premier critère à prendre en considération, et sans aucun doute le plus important, est l’usage prévu pour votre compresseur. En effet, les caractéristiques des compresseurs varient grandement selon leur utilisation.

Par exemple, un appareil destiné pour un bricoleur ou un professionnel va grandement différer de celui qu’on utilise pour gonfler une piscine. Ainsi, il existe un compresseur d’air adapté à chaque situation :

  1. Un usage personnel occasionnel : si vous comptez gonfler des pneus, matelas ou piscines. Utiliser une soufflette ou encore l’équiper d’un pistolet à peinture pour faire de petits travaux, un mini compresseur ou compresseur portatif fera largement l’affaire. Bien qu’ils aient une puissance assez limitée, ils vont largement couvrir vos besoins occasionnels.
  2. Pour un bricoleur en herbe : si au contraire vous êtes un bricoleur et que vous comptez l’utiliser de façon plus régulière, alors il vous faut un compresseur un peu plus puissant. En effet, l’agrafage, le perçage ou encore la peinture de grandes surfaces vont nécessiter un appareil plus puissant comme le compresseur monocylindre.
  3. Pour une activité professionnelle : tous les travaux d’artisanat et de construction vont nécessiter une machine qui puisse produire et stocker une quantité suffisante d’air comprimé. À cet effet, un compresseur bicylindre va largement faire l’affaire.

Quel compresseur d'air choisir

Le type de compresseur

Par la suite, il faut savoir choisir le bon type de compresseur d’air. Là aussi, il s’agit d’un élément d’une importance capitale. C’est pourquoi on distingue plusieurs variétés qui possèdent chacune un mode de fonctionnement propre :

  • Compresseur à piston: qu’on utilise le plus souvent sur les congélateurs d’électroménagers ou industriels. Il possède un cycle biphasique de compression d’air qui permet son évacuation dans le circuit.
  • Compresseur scroll : ce sont des compresseurs à spirale coaxiale qui contiennent des fluides de refroidissement. Une spirale se déplace en périphérie tandis que l’autre reste fixe au centre. Il s’agit d’un compresseur silencieux, par conséquent très prisé dans le domaine de la climatisation.
  • L’hélico compresseur, ou compresseurs à vis: également conçus pour le refroidissement, leur principe repose, eux aussi, sur la compression du fluide. Il s’agit d’un système à deux vis qui tournent chacune dans un sens de rotation différent.
  • Le turbocompresseur: c’est un système d’écoulement permanent assuré par un rotor à vitesse constante. On l’appelle aussi compresseur centrifuge, car il diffuse de l’air de manière radiale.

Sans rentrer plus dans les détails techniques, selon la taille et la puissance du dispositif, on distingue les compresseurs d’air portatifs, monocylindres et bicylindres. Ce dernier est adapté aux professionnels, alors que les deux premiers sont pensés pour un usage plutôt ménagers.

On vous détaille les principales différences entre les 3 modèles un peu plus bas.

La puissance de votre compresseur d’air

Un autre critère clé dans le choix de votre compresseur est sa puissance. En effet, celle-ci doit être adaptée à l’usage que vous prévoyez. Bien que la puissance d’un compresseur d’air est primordiale, en réalité elle est relative à trois éléments, à savoir :

  1. La puissance du moteur : on l’estime en chevaux ou « ch ». Cette caractéristique est la plus importante, car elle doit être adaptée à votre usage. Ainsi, si un moteur est assez puissant, il permet une utilisation continue du compresseur, ou dans le cas inverse nécessite un temps de recharge.
  2. La capacité de la cuve : il s’agit du compartiment où va être stocké et emmagasiné l’air comprimé de votre appareil.
  3. Et le débit de l’air : cette caractéristique est un facteur limitant. En effet, plus ce débit est grand, plus vous pourrez utiliser des appareils pneumatiques gourmands.

Vous l’aurez compris, la puissance d’un compresseur peut grandement varier en fonction de ces trois éléments !

Pour mieux vous guider dans votre choix, voici une estimation de la puissance minimale qu’il vous faut en fonction de l’utilisation à laquelle il est destiné :

  • Un moteur de 1,5 ch est largement suffisant pour une utilisation occasionnelle ;
  • Si vous êtes un bricoleur, un moteur plus puissant d’environs 2 à 3 ch sera plus adapté ;
  • S’il s’agit d’un usage professionnel, il vaut mieux opter pour un compresseur bicylindre avec un moteur d’au moins 6 ch.

Le débit d’air du compresseur

Le débit d’air d’un compresseur est un facteur déterminant dans le choix de ce dernier. En effet, s’il n’y a qu’une caractéristique qui doit vous guider dans l’achat d’un compresseur d’air, c’est bel et bien celle-ci. On vous explique pourquoi !

Le débit d’air correspond à la quantité d’air comprimé que votre compresseur va délivrer ou restituer. Il est exprimé en litres/min ou m³/h et varie d’un appareil à un autre. Il faut savoir que plus cet indicateur est grand, plus vous pourrez utiliser des outils pneumatiques plus puissants.

Par ailleurs, le débit d’air constitue le véritable facteur limitant des compresseurs d’air. Il détermine les tâches que vous pourrez réaliser et les outils que vous pourrez éventuellement utiliser.

Pour avoir une estimation du débit d’air que votre compresseur doit avoir, il existe une méthode assez simple. Vous n’avez qu’à faire la somme des besoins en air des outils que comptez utiliser de manière simultanée. Par la suite, il ne vous reste qu’à multiplier ce total par 1,5.

Quoiqu’il en soit, voici le débit d’air moyen en fonction de l’usage que prévoyez pour votre compresseur :

  • Pour une utilisation ménagère ou domestique occasionnelle, un débit de 150 l/min est, le plus souvent, largement suffisant ;
  • Pour toute utilisation plus régulière, il faut prévoir un débit d’air d’au moins 300 l/min.

Guide d'achat compresseur d'air

La pression minimale et maximale

Le principe d’un compresseur est avant tout de mettre l’air sous pression. Ce procédé de compression permet de diminuer l’espace qu’occupe cet air, et lui donne par conséquent une plus grande force lorsqu’il est délivré.

Ainsi, lorsque l’air est restitué par le compresseur, il possède une pression bien plus grande que celle de l’atmosphère normale, mesurée en « bars ». Bien sûr, cette compression va essentiellement dépendre du type de moteur et de sa puissance.

À cet effet, plus le modèle est puissant, plus l’air est comprimé et il possède par conséquent une plus grande puissance. Cependant, la majorité des compresseurs d’air destiné à usage domestique ou professionnel ont une pression maximale qui ne dépasse pas les 10 bars. La moyenne étant de 6 à 8 bars.

La pression minimale, quant à elle, a surtout pour rôle de déclencher le moteur lorsque celle-ci descend en dessous d’un certain seuil. Dans la grande majorité des cas, la différence entre la pression minimale et maximale ne dépasse pas les 2 bars.

En fonction de ces deux pressions, on distingue des compresseurs d’air à haute, moyenne et basse pression.

Attention : une pression trop haute peut entraîner l’explosion de la cuve ! On vous explique comment la vérifier plus bas, dans le volet sécurité.

Le volume de la cuve

Bien que la cuve ne sert qu’à emmagasiner l’air comprimé, son rôle n’en demeure pas des moindres. En effet, la durée de fonctionnement ou d’allumage du moteur de votre compresseur d’air est directement proportionnelle au volume de la cuve.

Par ailleurs, le volume de la cuve joue un autre rôle primordial. Il fait en sorte que le moteur du compresseur ne s’allume que de façon ponctuelle. Ceci permet surtout d’améliorer sa durée de vie.

Ainsi quand la cuve se vide, le moteur va automatiquement se déclencher pour produire de l’air comprimé et la remplir de nouveau. En plus de constituer une véritable nuisance sonore, cela vous oblige à interrompre votre activité pendant ce laps de temps.

C’est pour cette raison qu’il est important d’opter pour une cuve avec les bonnes dimensions. À titre indicatif, voici le volume de la cuve idéal en fonction de chaque utilisation :

  • Une cuve de 10 litres est largement suffisante pour des tâches domestiques quotidiennes ;
  • Un volume de 50 litres est plus adéquat pour les petits travaux de bricolage ;
  • Pour un usage professionnel, il faudra opter pour une cuve d’une capacité d’au moins 100 litres.

Pour finir, il est utile de savoir qu’il existe des mini compresseurs d’air sans cuve, destinés à une utilisation occasionnelle comme le gonflage ou le soufflage. Dans ces derniers, vous ne pourrez pas contrôler la pression du débit d’air.

Conseils de choix compresseur d'air

Les différents organes de régulation et de sécurité

L’air sous pression peut être très dangereux. S’il se dilate trop brusquement ou si sa pression est trop grande, il peut endommager votre compresseur d’air, voire même le faire exploser.

Heureusement, ce scénario catastrophe est très peu probable grâce aux éléments de protection de celui-ci. Les différents organes de régulation et sécurité des compresseurs essentiels à leurs bons fonctionnements sont :

  • Le pressostat : il s’agit d’une sorte d’interrupteur automatique qui se déclenche à chaque fois que la pression de la cuve dépasse ou descend d’un certain seuil.
  • Une soupape de sécurité : c’est un mécanisme de secours qui permet de purger l’excès d’air, en cas d’une trop grande pression. Il évite ainsi les éventuels accidents graves.
  • Un manomètre : il s’agit d’une jauge qui affiche en temps réel la pression à l’intérieur du compresseur. Ce dispositif, en plus d’être obligatoire, vous permet de connaître avec précision la pression de l’air expulsée.
  • Le régulateur de pression : comme son nom l’indique, il permet de contrôler cette dernière pour éviter d’endommager les outils pneumatiques que vous raccordez à votre compresseur.
  • La sortie alternative de la cuve : c’est une prise directe qui permet d’avoir accès à la puissance maximale du compresseur. Il s’agit de pression maximale de la cuve qui, pour la majorité des modèles, se situe aux alentours de 8 bars.

Les différents types de compresseurs

Vous le savez maintenant, les compresseurs d’air peuvent grandement varier en fonction de leurs caractéristiques. Bien qu’il existe un compresseur d’air adapté à chacun de vos besoins, une présentation des différents modèles existants est primordiale.

En effet, les différents types de compresseurs se déclinent principalement en fonction qu’ils soient plus destinés à une utilisation professionnelle ou plutôt domestique. Cela n’empêche, qu’il y a des types de compresseurs plus adaptés à certaines situations que d’autres.

Ainsi, comment choisir le bon type de compresseur ? Quelles sont les caractéristiques des différents modèles qui existent ? Avant de répondre à toutes ces questions, voici une brève présentation des trois types de compresseurs d’air disponibles sur le marché :

  1. Le compresseur portatif : il s’agit d’un mini compresseur d’air très pratique et utile pour diverses tâches du quotidien. Malgré une puissance limitée, il présente de nombreux avantages, dont celui de ne nécessiter presque aucun entretien.
  2. Le compresseur monocylindre : plus puissant que le précédent, il offre un plus grand panel d’utilisations. Il s’agit du compresseur idéal pour les bricoleurs en herbe.
  3. Le compresseur bicylindre : ce modèle est le nec plus ultra des compresseurs. Il s’agit d’un appareil purement professionnel.

Là-dessus, découvrez un descriptif détaillé de chaque modèle !

Le compresseur portatif

Il s’agit de modèles réduits qui sont orientés vers l’usage domestique occasionnel. Les compresseurs d’air portatifs ont l’avantage d’être petits, légers et pratiques. Si vous souhaitez vous procurer un petit compresseur pour les travaux de la maison, c’est exactement ce qu’il vous faut.

Le premier point à soulever, c’est la petite taille de ces compresseurs. Il pourra donc être manié avec aise, et facilement être utilisé dans les recoins les plus étroits.

D’ailleurs, ce sont des appareils poids plume qui ne dépassent jamais les 10 kg. L’idéal pour un usage prolongé à longueur de journée.

D’autre part, ce sont des modèles à consommation réduite. La plupart fonctionnent sur une tension de 230V, voire sur batterie indépendante. Aussi, il s’agit des rares compresseurs sans fil disponibles sur le marché.

Toutefois, en termes de capacité et de performance, on ne peut pas s’attendre à grand-chose. Leur cuve possède un volume maximal de 20 litres, et leur puissance n’excède pas les 1,5 ch. Dans le but de réduire leur poids, certains sont même dénués de cuve, au prix d’un débit d’air moindre.

C’est pourquoi on vous recommande un compresseur portatif pour les petites bricoles. Vous pouvez y avoir recours pour gonfler vos pneus ou pour des travaux de bricolage.

Le compresseur monocylindre

Si le compresseur portatif ne répond pas tout à fait à vos besoins, vous pouvez passer au niveau supérieur, le compresseur d’air monocylindre. C’est pour ainsi dire le meilleur outil pour un bricoleur amateur. Il s’agit d’ailleurs du type le plus répandu et le plus polyvalent.

À première vue, il paraît bien plus volumineux que le modèle précédent, mais c’est partiellement, car il est bien plus performant. En effet, son moteur actionne un cylindre qui occupe une grande partie de l’appareil.

Ainsi, leur puissance atteint les 6,5 ch, soit 3 fois plus que les compresseurs portatifs. Le système peut donc générer de l’air comprimé sous une pression de 8 bars, à un débit variant entre 35 et 50 m3 par heure.

Leur cuve, quant à elle, possède une capacité allant jusqu’à 250 litres. Celle-ci peut être intégrée au compresseur quand il est nécessaire de le déplacer, ou directement installée sur un support mural pour être reliée au réseau pneumatique.

Tout compte fait, un compresseur monocylindrique est l’option de choix pour des travaux assez conséquents, ou étalés sur de longues périodes. Il vient soutenir un expert en bricolage qui souhaite réaliser des travaux assez complexes.

Le compresseur bicylindre

Le compresseur d’air bicylindre est ce qu’on pourrait désigner du mastodonte des compresseurs. Destiné surtout pour une utilisation professionnelle, il est le compresseur parfait pour équiper les ateliers.

À la différence des autres modèles, son moteur est doté de deux cylindres en aluminium, ou parfois en fonte. Puisque sa compression est beaucoup plus grande, il produit un débit d’air continu, souvent supérieur à 40 m3 par heure. En plus de cela, ces cylindres sont lubrifiés et font en sorte qu’il s’échauffe beaucoup moins.

Par ailleurs, la capacité de la cuve est supérieure à 100 L, ce qui dépasse de loin les précédents modèles. Le choix de celle-ci va surtout dépendre du type de votre activité et vos besoins. En effet, un atelier de mécanique ou peinture aura des besoins assez différents de celui d’un chantier.

Seulement, comme vous pouvez vous y attendre, cette puissance ne vient pas sans inconvénient. En effet, ils peuvent être très bruyants et produisent par conséquent une forte nuisance sonore variable selon les modèles.

Attention : il est recommandé à tous les professionnels de porter des moyens de protection, en l’occurrence un casque insonorisant, lors d’expositions prolongées à ce type d’appareil.

FAQ Compresseur : Les questions des internautes

Comment fonctionne un compresseur ?

Vous êtes-vous déjà demandé la manière dont fonctionnent les compresseurs à air ? En fait, quel que soit le type que l’on considère, le mécanisme d’action est le même. Le principe est commun : réduire le volume de l’air, et donc augmenter sa pression.

La compression de l’air est obtenue grâce au moteur de l’appareil. Ainsi, l’air est contenu dans un cylindre dont le volume est progressivement réduit. Par la suite, il est stocké dans la cuve jusqu’à ce qu’il atteigne le volume souhaité. La réserve prête, vous pourrez l’utiliser pour vos divers travaux à votre guise.

Évidemment, il existe des spécificités propres à chacun des types de compresseurs que l’on a étudiés. C’est la manière dont se fait la compression qui explique ces différences. Par exemple, pour les compresseurs à vis ou à piston, ce sont ces éléments-là qui augmentent la pression de l’air. Ce dernier repose sur un système à soupape, contrairement au premier qui dépend de la rotation des vis.

Enfin, on n’oublie pas d’expliquer la lubrification, une étape capitale pour le bon fonctionnement du compresseur. Il existe des pompes avec ou sans huile. Leur rôle est de lubrifier le cylindre de l’intérieur, sans se mêler à l’air qui y est contenu.

Comparatif pour choisir le meilleur compresseur d'air

Comment utiliser un compresseur d’air ?

Est-ce la première fois que vous utilisez un compresseur à air ? On vous guide lors de cette première expérience !

Avant même de brancher votre appareil, il faut le régler sur les bons paramètres. Sélectionnez la pression dont vous avez besoin pour vos travaux, et raccordez d’autres outils au compresseur, si nécessaire.

Maintenant que tout est prêt, il est fin prêt à être utilisé. Après l’avoir allumé, testez que vous entendez bien un sifflement après le retrait de la soupape de sécurité. Si tout va bien, vous n’avez plus qu’à attendre que le réservoir soit sous pression. Quand l’aiguille se stabilise, vous pouvez commencer.

Pour l’éteindre, rien de plus simple ! Il faut d’abord éteindre votre appareil, couper l’air, puis attendre que la pression baisse. Pour faire plus vite, il est possible de tirer la soupape de surpression. Débranchez le compresseur, et le tour est joué.

Attention ! Lors d’un usage prolongé, on vous conseille de surveiller si l’appareil surchauffe. Dès que la température monte trop, ou que la jauge de pression devient instable, on vous conseille de laisser le compresseur de côté et de ne reprendre qu’une fois qu’il a refroidi.

Pour finir, on ne le rappelle jamais assez, le matériel de protection est toujours de mise !

Quel compresseur choisir ?

Il s’agit sans doute de la question qui revient le plus souvent. En réalité, la réponse n’est pas aussi simple : tout dépend de l’usage auquel il est destiné !

Pour vous éclairer, voici un petit guide pour choisir le compresseur à air le plus adapté à vos besoins du moment !

Tout d’abord, il faut d’emblée définir son usage. En effet, c’est sur cette base que vous pourrez très vite faire le tri entre les différents types de compresseurs et cibler votre choix :

  • Pour une utilisation occasionnelle et ponctuelle, il n’y a rien de mieux que les modèles très peu encombrants. Dans ce cas, il faut vous tourner vers un compresseur portatif.
  • Si vous êtes bricoleur ou professionnel, vous devez envisager les gammes supérieures comme les compresseurs monocylindre ou bicylindre. Plus puissants, ces modèles sont plus adaptés aux travaux plus lourds.

Une fois cette étape réalisée, vous pourrez ensuite orienter votre choix selon les différentes caractéristiques.

En effet, il existe de nombreux critères pour choisir un compresseur. Cependant, deux d’entre eux doivent guider votre décision :

  1. Le débit d’air : il s’agit sans aucun doute du premier élément à vérifier. Ce facteur est proportionnel à la puissance de ce compresseur et par conséquent de son usage.
  2. Le volume de la cuve : la capacité de la cuve joue un rôle primordial dans la longévité de votre appareil. Celle-ci emmagasine l’air comprimé et permet au moteur de se déclencher de façon ponctuelle.

Comparatif meilleur compresseur d'air

Quel compresseur pour peindre ?

Pour accélérer les travaux de peinture, on cherche souvent un compresseur à air. Ce qu’on ignore, c’est que le choix de l’appareil doit soigneusement se faire :

  • Afin de garder un débit continu, et ne pas avoir à laisser le moteur allumé tout le long, il est préférable d’avoir une cuve d’assez grande capacité.
  • Il faut qu’il ait un filtre de bonne qualité, de préférence de type submicronique.
  • Par ailleurs, la puissance doit être au minimum de 3 ch pour un bon rendu. En effet, la pression de l’air doit être appropriée pour des travaux de peinture.
  • Enfin, on vous déconseille les pompes avec huile, car une éventuelle faille pourrait mettre en contact le lubrificateur avec l’air. Les conséquences pourraient être désastreuses sur votre peinture.

D’autre part, tout dépend de ce que vous voulez peindre ! Si vous êtes assez expérimenté, vous pouvez opter pour un compresseur bicylindre. Il vous épargnera le temps d’attente des autres modèles.

Si, par contre, vous ne tenez pas un atelier de peinture, l’usage du compresseur sera ponctuel. Pour cette raison, on vous conseille d’opter pour un plus petit appareil.

Pourquoi ne pas acheter un compresseur portatif ? Du moment qu’il s’agit d’une petite surface, ce sera largement suffisant pour vous dépanner.

Quel compresseur pour crépir ?

Que ce soit pour un sablon à crépir ou pour un pistolet à crépir, il faut avoir un compresseur pour mener à bien l’opération. En effet, la pression générée par le compresseur est l’essence même du fonctionnement de ces appareils. Toutefois, il faut choisir le bon pour pouvoir les faire fonctionner.

Comment choisir un compresseur pour crépir un mur ? En premier lieu, consultez la notice qui vient avec votre pistolet pour crépir. Il est fort probable d’y trouver toutes les précisions pour trouver un compresseur adapté à son usage.

Si rien n’y est mentionné, ou dans la mesure où vous ne trouvez pas toutes les spécificités nécessaires, veillez à respecter les normes suivantes :

  • Un débit important: un critère primordial pour faire un crépi. On ne doit vraiment pas descendre en dessous de 100 litres/minute.
  • La capacité de la cuve: étant donné qu’on a besoin de hauts débits, cela va de soi d’avoir une réserve proportionnelle. Par conséquent, ne regardez même pas du côté des compresseurs portatifs. Il faudra un engin beaucoup plus performant que ça.
  • La compatibilité avec l’appareil : un dernier point, le matériel doit être compatible. Il vaut mieux demander conseil à un professionnel, ou vérifiez par vous-même ce point sur internet, avant d’acheter le compresseur pour crépir.

Comparatif compresseur d'air

Quel compresseur pour sabler ?

En théorie, il est tout à fait possible de décaper une surface en s’aidant d’un simple compresseur à air. Néanmoins, sur le terrain, cela s’avère être assez délicat, à moins qu’on ait un appareil très performant.

En effet, le sablage d’une surface nécessite que l’air comprimé arrive à haut débit. Il faut avoir un moteur assez puissant pour arriver à pulvériser le sable.

Selon que ce soit pour un usage professionnel ou occasionnel, les paramètres recommandés diffèrent :

  • Pour un sablage professionnel, on préconise une pression de 8 bars, et un débit allant jusqu’à 40 m3/h. Par ailleurs, le volume de la cuve ne doit pas être inférieur à 200 litres. Un tel choix garantit un travail de qualité.
  • En revanche, si c’est pour des travaux exceptionnels, vous êtes plus larges. Du moment que la capacité du compresseur à air dépasse la barre des 100 litres, il est possible de se débrouiller avec.

Il ne faut pas oublier que le sablage est une opération assez complexe qui possède beaucoup d’aspects techniques. En règle générale, plus l’appareil est performant, moins on a de difficultés à le manier. Comme toujours, n’oubliez pas de vérifier la compatibilité avec vos autres outils.

Quel compresseur pour gonfler un pneu de voiture ?

Le gonflage est l’une des utilisations les plus répandues des compresseurs. Cela étant, il n’est pas évident de savoir quel compresseur est le plus adapté pour gonfler un peu de voiture !

En effet, la pression des pneus de voiture étant légèrement élevée, il faut un appareil assez puissant pour les gonfler. Heureusement, ce n’est pas le choix qui manque.

Pour gonfler un peu de voiture, il faut que le débit d’air soit au moins égal ou supérieur à la pression du pneu. À titre indicatif, les pneus de voiture sont gonflés en général avec 2,2 à 2,8 bars.

La bonne nouvelle est qu’à cette pression, même un compresseur portatif peut gonfler vos pneus de voiture. En effet, tous les compresseurs à usage domestique ont une puissance d’au moins 6 bars. Par ailleurs, il existe des modèles de compresseurs embarqués que vous pouvez directement brancher à votre allume-cigare.

Bien sûr, ces appareils ne sont pas destinés à un usage professionnel. Un mécanicien qui aura à gonfler des pneus à longueur de journée doit opter pour un modèle plus adapté. C’est-à-dire, qui possède une cuve avec une bonne capacité et un moteur assez puissant.

Classement meilleur compresseur d'air

Comment régler un compresseur d’air ?

Pour un débutant ou un amateur, utiliser un compresseur d’air peut s’avérer être une tâche assez délicate. Pour éviter toute fausse manœuvre, voici les étapes à suivre pour régler un compresseur d’air et ainsi toujours avoir un débit optimal.

Après avoir installé votre compresseur, la première chose à effectuer avant de le mettre en marche, c’est de vérifier son niveau d’huile. Assurez-vous que la jauge indique au moins ⅔.

Il faut savoir que les mini compresseurs fonctionnent sans huile. Par ailleurs, la majorité des compresseurs d’air avec une cuve ont un système à l’huile.

Ensuite, il faudra vérifier la pression de l’air expulsé et l’ajuster à votre appareil pneumatique, surtout s’il s’agit de votre première utilisation. Pour éviter d’endommager votre outil, réglez ce débit avec le régulateur de pression.

Enfin, assurez-vous de la bonne fermeture du robinet de purge, et que l’appareil est sur OFF.

Une fois toutes ces étapes accomplies, il ne vous reste qu’à brancher votre compresseur d’air et l’allumer. Pensez à toujours attendre un petit moment, le temps que la cuve soit à la bonne pression. Pour ce faire, vous n’avez qu’à vérifier la jauge du manomètre.

Votre appareil est fin prêt à l’emploi !

Comment purger un compresseur ?

L’entretien d’un compresseur est essentiel à sa longévité et pour éviter qu’il ne tombe en panne. À cet effet, purger un compresseur est un geste très simple à réaliser, mais qui pourtant est d’une importance capitale.

En effet, le procédé de compression d’air dans la cuve crée une condensation d’humidité dans votre compresseur. Et qui dit eau, dit rouille ! Pour éviter que cette eau ne s’attaque à votre cuve, il faut impérativement la purger. C’est pour cette raison que tous les compresseurs sont dotés, de ce qu’on appelle, une vis ou valve de purge.

Voici les étapes à suivre pour purger un compresseur :

  • Tout d’abord, éteignez et débranchez votre compresseur ;
  • Par la suite, tournez le robinet de purge dans le sens inverse des aiguilles d’une montre pour l’ouvrir ;
  • Enfin, attendez que le manomètre retombe à zéro et le tour est joué !

Par ailleurs, en fonction de votre utilisation, l’utilisation de votre compresseur va déterminer la fréquence de cette purge. Pour un usage occasionnel, il est conseillé de la réaliser chaque mois. Dans le cas d’une utilisation prolongée, le mieux est de faire une purge après chaque usage.

Bien sûr, si vous avez un compresseur portatif ce problème ne se pose pas, car ce dernier n’est pas doté d’une cuve.

Astuces pour choisir son compresseur d'air

Quelle huile pour compresseur d’air ?

Tout comme pour la purge, remplacer l’huile d’un compresseur d’air est essentiel pour un bon entretien de ce dernier. Cependant, qu’il s’agisse de compresseurs à piston ou à vis, utiliser la bonne huile est encore plus primordial.

À cet effet, le mieux est d’opter pour l’huile de la marque du fabricant de votre compresseur. Si celle-ci n’est pas disponible, il vous faut trouver une huile pour compresseur d’air de haute qualité. Cette dernière permet un entretien correct, car :

  • Elles sont riches en antioxydants et possèdent un pH adéquat au moteur ;
  • Elles assurent une meilleure lubrification du moteur et assurent ainsi une performance optimale des compresseurs d’air.

À titre indicatif, les experts préconisent de remplacer l’huile de votre compresseur après environ une centaine d’heures d’utilisation. Cela équivaut à le faire chaque année en moyenne. Aussi, pensez à toujours vérifier le niveau d’huile !

Attention : il ne faut pas faire l’erreur d’utiliser de l’huile de moteur de voiture qui n’est pas du tout adaptée aux compresseurs. De même, si vous tardez à remplacer cette huile, il peut en résulter des anomalies, allant de la simple baisse de performances, à de graves dommages pour le compresseur.

Comparatif meilleur compresseur d’air : Le top 10